Mobbing

Qu'est-ce qu'est le mobbing?

Dans les années 80, un psychosociologue du travail allemand, le Professeur Heinz Leymann, émet l'hypothèse que des personnes présentées comme "difficiles" sont en fait les victimes d'un processus de destruction et non pas la cause de tensions qui règnent sur leur lieu de travail. Ce professeur va mener un travail de recherche en Suède auprès de centaines de patient-e-s et publiera dans les années 90 ses premiers travaux. C'est alors qu'apparaîtra le terme de "mobbing" (de l'anglais "to mob": attaquer, houspiller, malmener, assiéger). M. Leymann, à travers ses travaux, donne une définition pragmatique du phénomène:"il s'agit de la répétition de un ou de plusieurs agissements hostiles au moins une fois par semaine pendant au moins six mois".C'est à cette période que la Suède, se fondant sur les travaux de M. Leymann, promulgue une loi faisant du mobbing une maladie professionnelle. La traduction française du terme "mobbing" est "harcèlement (ou terreur) psychologique".

Le bureau de l'égalité, à Lausanne , définit le mobbing comme une situation de communication non éthique caractérisée par la répétition, sur une longue durée, de la part d'une ou de plusieurs personnes, d'agissements hostiles dirigés systématiquement contre un individu qui développe, en réaction, de graves problèmes physiques ou psychologiques.

Dans le cas d'une infirmière travaillant dans un hôpital québécois, une avocate spécialiste en droit du travail a apporté les éléments suivants. Le harcèlement professionnel peut se manifester lorsqu'une personne en autorité insinue, sous-entend, intimide ou menace, dans le seul but de dominer, de contrôler. Il en est de même de la personne en autorité qui s'acharne à pointer les faiblesses d'une personne subalterne aux seules fins de l'humilier ou de la diminuer.

Cette autre définition, qui tente de résumer les autres, provient d'un site français consacré à ce problème. Le harcèlement professionnel est un comportement fautif répété dont le caractère vexatoire, humiliant ou attentatoire à la dignité perturbe l’exécution du travail de la personne qui en est victime.

COMMENT LE RECONNAÎTRE?

Le mobbing naît de façon anodine et se propage insidieusement. Les personnes concernées ne veulent pas se formaliser et prennent à la légère les premières piques ou brimades. Or ces attaques ont tôt fait de se multiplier et les victimes, déconsidérées au point de ne plus être reconnues comme des personnes à part entière, se voient dégradées et perdent tout semblant d'assurance. Les collègues de travail commencent à tenir leurs distances et omettent de communiquer certaines informations, le bouc émissaire est alors une proie facile.

Tout comme les collègues, les supérieurs sont parfois également impliqués dans le mobbing. Et il n'est pas rare qu'ils ignorent délibérément ce phénomène, étouffant les choses au lieu de réagir avec fermeté.

Le mobbing touche indifféremment les hommes et les femmes, le risque étant cependant un peu plus élevé chez ces dernières aux dires des spécialistes. Les victimes se comptent aussi dans toutes les classes d'âge, indépendamment de leur état civil, de leur apparence physique, de leur formation et de leur fonction professionnelle.

Le Professeur H. Leymann a décrit 45 agissements constitutifs du mobbing. Ils se regroupent dans 5 domaines distincts:

  • Empêcher la victime de s'exprimer
  • Isoler la victime
  • Déconsidérer la victime auprès de ses collègues
  • Discréditer la victime dans son travail
  • Compromettre la santé de la victime

Le mobbing a des effets sur la santé physique et mentale des salariés. Troubles psychosomatiques, insomnies et maux de tête sont fréquents, les personnes les plus sensibles étant même exposées aux dépressions, aux angoisses, voire au suicide.

ETES-VOUS VICTIME OU TÉMOIN DE MOBBING DANS VOTRE TRAVAIL?

Se poser la question, c'est déjà y répondre à moitié. Mais, pour vous que vous soyez sûr de vous-même, avant d'entreprendre des démarches pour obtenir réparation, nous vous conseillons de consultez également la liste des 45 agissements décrits par le professeur H. Leymann. Cela vous permettra de vous faire une idée plus précise sur le harcèlement dont vous pensez être victime. Les problèmes d'harcèlement sexuel ne sont pas évoqués dans les questionnaires interactifs disponibles en ligne, mais ils sont mentionnés dans la liste. Dans certains cas, les deux situations peuvent se rencontrer, ce qui augmente bien sûr la gravité du problème.

Il y a harcèlement sexuel lorsqu’une personne dit ou fait des choses importunes à caractère sexuel qui vous dérangent. Par exemple, lorsqu’une personne :

  • fait des remarques à connotation sexuelle;
  • vous touche;
  • fait des plaisanteries sur les femmes ou sur les hommes;
  • vous fait des avances ou des suggestions d’ordre sexuel;
  • regarde votre corps avec insistance ou fait des commentaires importuns à son sujet;
  • expose des images de personnes nues ou écrit des insultes sur les murs concernant les hommes ou les femmes.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à nous contacter.

QUE FAIRE POUR SE DÉFENDRE?

Réagir! Et en parler à une personne de confiance.

S'opposer à un pervers est loin d'être simple. Il faut d'abord commencer par détecter la personnalité du pervers.
Les pervers ont des caractéristiques communes comme celle d'être très satisfaits d'eux-mêmes et de se remettre très difficilement en cause.
Il existe aussi des caractéristiques communes à un type de harcèlement. Un pervers qui veut harceler un collègue a intérêt à être quelqu'un de séducteur et de savoir manipuler les autres car le harcèlement aura lieu par effet de groupe. Cette "qualité" est inutile pour un chef souhaitant harceler un subordonné car le pouvoir hiérarchique remplace l'effet de groupe.

Une des parades consiste à fuir la personne toxique (autre nom du pervers). Cela peut effectivement être une solution dont l'efficacité dépend des circonstances. Si vous démissionnez de votre travail parce que votre patron ou des collègues vous mènent la vie dure, vous aurez effectivement un changement immédiat. Petit détail qui a son importance, la démission vous laissera sans emploi et sans indemnités. C'est une solution qui ne peut donc être adoptée que si vous avez une qualification pointue et un âge pas trop avancé qui vous permettra de retrouver un autre emploi aussitôt. De plus, les toxiques sont une catégorie répandue et le risque existe donc pour que la même situation se reproduise dans votre nouvelle entreprise.

Une autre parade consiste à vous défendre contre les insinuations, plaisanteries et autres brimades dont vous faites l'objet, ceci avant que le phénomène ne fasse tâche d'huile et que d'autres personnes, la plupart du temps pour montrer leur intégration à un groupe ne viennent grossir les rangs. Cette solution n'est possible, pour un premier harcèlement, que dans les cas où vous avez le caractère à réagir, c'est à dire pour quelques cas très restreints de harcèlement. Un cas typique est celui du chef cherchant à se débarrasser d'un subordonné. Cette parade deviendra un moyen naturel de défense lorsque vous aurez compris que le silence et le manque de réactions sont interprétés comme des signes de faiblesse et comme un encouragement à aller de plus en plus loin dans l'abjection.

Vous devez intervenir avant que cette situation vous cause des ennuis professionnels ou de santé. Demandez un entretien avec un cadre de votre entreprise, ou contactez votre syndicat qui vous soutiendra dans vos démarches.